L'herpès chez l'homme et ses traits

Особенности герпеса у мужчин

L'herpès est une maladie universelle. Il affecte avec succès les deux sexes, provoquant presque les mêmes symptômes en eux. Cependant, l'herpès chez l'homme a ses propres spécificités, qu'un homme doit connaître, qu'il soit déjà malade ou non.

Il est très important que ce soit l’herpès génital qui présente des différences marquées entre les sexes, ce qui affecte considérablement l’état du corps et soit capable de provoquer des complications graves. En outre, c’est l’herpès de l’aine qui fait traditionnellement référence aux maladies sexuellement transmissibles et il est beaucoup plus difficile pour les hommes de le porter, physiquement et mentalement, qu’un rhume des lèvres ou des maladies causées par d’autres types de virus de l’herpès.

Cependant, déjà au stade d'infection par l'herpès, les hommes ont certains avantages par rapport au sexe faible.

Transmission de l'herpès: pourquoi les hommes sont-ils moins sensibles?


Le principal moyen de transmission du virus de l'herpès est le contact direct. Sans surprise, dans la grande majorité des cas, les hommes contractent cette maladie lors de contacts sexuels.

Une caractéristique de l’herpès est que le virus est également capable de pénétrer dans le corps avec presque tous les moyens possibles, en général par les muqueuses et, moins fréquemment, par les lésions de l’organe externe du corps: égratignures, plaies et plaies. Cela signifie que peu importe où l'herpès se situe sur le vecteur - sur les lèvres, les organes génitaux ou d'autres parties du corps - il est également facilement transféré aux organes génitaux de la personne infectée lors du contact.

Associée à cette épidémie et à la propagation rapide du virus au cours des cinquante dernières années. La révolution sexuelle des années 60 a conduit à la vulgarisation généralisée de la fellation, augmentant parfois le nombre d'infections dues à l'herpès génital chez ceux qui semblaient avoir un rhume assez anodin à la bouche.

La transmission du virus de l'herpès peut se produire de différentes manières:

  • aéroporté, ce qui n’est pas typique de l’appareil génital dans son ensemble - c’est ainsi que l’herpès labial (froid sur les lèvres) est habituellement transmis.
  • ménage lors de l'utilisation de produits d'hygiène générale, serviettes, draps

Il existe également un risque d'infection pour l'enfant qui s'occupe de lui d'une mère infectée par l'herpès. Cependant, l'herpès génital d'une manière similaire est transmis très rarement.

Les membranes muqueuses du corps constituent la principale porte d'entrée du virus. L'herpès génital est le plus souvent transmis lorsque des particules virales pénètrent dans le gland, le pénis et l'anus. Ici, les hommes ont un léger avantage sur les femmes - même si le virus pénètre dans la peau près du canal déférent, les possibilités de pénétration dans les voies de transmission sont minimes en raison de la petite taille de l'ouverture du canal urinaire et de la présence de fluides corporels. Chez les femmes, la membrane muqueuse du vagin entre directement en contact avec les organes génitaux infectés du porteur et le virus pénètre presque certainement dans le corps.

Cependant, il existe une autre tendance: en général, les hommes sont sexuellement plus actifs que les femmes. Par conséquent, ils sont plus susceptibles d'être infectés en raison d'un plus grand trouble dans l'activité sexuelle et de rapports sexuels fréquents avec des partenaires inconnus.

Une attention particulière doit être portée au risque de contracter l'herpès chez les hommes dans les sports de contact: lutte, judo, boxe thaï. Dans ce cas, une infection par l'herpès oculaire peut survenir, ainsi que l'herpès panaritium et même le prétendu «herpès de lutte» en science médicale - l'herpès gladiatorum - se manifeste par de fortes éruptions cutanées au cou et à la tête, une augmentation de la température et des maux de gorge. Selon les statistiques, le dernier type d'herpès est presque exclusivement affecté par les hommes.

Symptômes de l'herpès chez l'homme, stades et formes de l'évolution de la maladie


L'herpès chez l'homme se poursuit par la manifestation des principaux symptômes caractéristiques de la maladie, avec la présence de seuls moments individuels et spécifiques.

Tant au cours de la primo-infection que lors d'une rechute, les premiers symptômes de l'herpès génital sont des symptômes généralisés: malaise général, fièvre, muscles et articulations douloureux, indigestion. En même temps, ils commencent à ressentir une irritation, de légères démangeaisons et des picotements dans la zone des futures éruptions cutanées: dans l'aine, sur les organes génitaux, le pubis, près de l'anus et sur les fesses. Un œdème, des douleurs dans les testicules, un «mal de dos» dans le bas du dos peuvent apparaître.

Après un jour ou deux, des éruptions cutanées commencent à apparaître sous la forme de bulles transparentes. Le plus souvent chez l'homme, ces éruptions cutanées apparaissent sur le prépuce et dans la région du sulcus coronaire, un peu moins souvent - dans tout le pénis, sur le pubis et le scrotum. Pour les homosexuels ayant des relations sexuelles anales, des éruptions cutanées peuvent apparaître dans l'anus et les fesses. Dans des cas isolés, des vésicules douloureuses peuvent apparaître dans l'urètre, à la surface interne des cuisses, sur la membrane muqueuse de l'anus et du rectum.

Au début, les vésicules ressemblent à des vésicules complètement transparentes, mais progressivement, elles se remplissent d’un liquide jaune blanchâtre et deviennent mates. Cela dure 3 à 4 jours, durant lesquels il subsiste une douleur et des démangeaisons constantes et relativement fortes au niveau des éruptions cutanées. À l'heure actuelle, il est extrêmement indésirable de porter un pantalon moulant et un maillot de bain, car cela entraînerait une aggravation des sensations et une dégradation grave du bien-être.

Quelques jours après l'apparition, les vésicules remplies d'un liquide purulent éclatent et un petit ulcère se forme à la place de chacune d'elles. À ce stade, la douleur diminue et l'inconfort ne peut être associé qu'à la formation de croûtes sur le site de chaque ulcère. Avec des éruptions cutanées abondantes, elles peuvent former un revêtement continu sur le pénis et provoquer une gêne lors de la miction.

Quelques jours plus tard, la croûte sur le site des anciens ulcères s’écroule sans laisser de résidus. Des cicatrices restent sur la peau dans de rares cas de déficience immunitaire prononcée après guérison des ulcères: le virus de l’herpès provoque chez ces patients le développement de lésions nécrotiques au niveau de l’éruption cutanée.

C'est la forme récurrente habituelle de l'herpès génital.

Chez 20% des patients, une forme complètement asymptomatique peut être observée dans laquelle aucun signe prononcé de la maladie n'est observé. Un peu plus souvent, il existe une forme d'herpès peu symptomatique, ou subclinique, dans laquelle les symptômes, bien qu'ils se manifestent, sont en très petites quantités ou ne présentent aucune sensation douloureuse. Avec cette forme atypique, la patiente peut ne pas prêter attention aux symptômes et ne pas soupçonner qu’elle souffre d’herpès et qu’elle est très contagieuse!

Dans d'autres formes atypiques d'herpès, un certain groupe de symptômes devient important:

  • avec la forme érythémateuse, l'inflammation, la rougeur, les démangeaisons, la douleur aux endroits d'éruptions cutanées et la manifestation de symptômes généralisés, en particulier la fièvre, sont les plus clairement visibles.
  • Avec une forme bulleuse, les vésicules et les ulcères formés après leur rupture sont très gênants pour le patient.
  • La forme hémorragique est caractérisée par des hémorragies dans la zone touchée, en particulier dans le rectum et le canal urinaire.
  • Avec des démangeaisons, il arrive parfois que des bulles n'apparaissent même pas, mais le symptôme le plus distinct est une sensation de démangeaison et de brûlure aux endroits caractéristiques de l'herpès génital.

Il convient de noter que les formes atypiques de l'évolution de l'herpès apparaissent beaucoup moins fréquemment chez l'homme que chez la femme.

La fréquence et la profondeur des récidives de l'herpès chez l'homme

L'évolution de l'herpès génital chez les hommes est caractérisée par un taux de rechute inférieur à celui des femmes. Cela est dû au fait que les femmes se caractérisent par des rechutes d'infection pendant les règles ou la grossesse, lorsque le corps est soumis à de lourdes charges hormonales et que la stabilité du système immunitaire est réduite.

Chez les hommes, l'état d'immunité s'avère toujours plus stable et uniforme, car l'herpès peut apparaître principalement lors de maladies graves, de situations extrêmes ou lors de saisons caractérisées par un manque de vitamines dans les aliments.

Il convient également de noter que le stress est souvent le principal facteur d'affaiblissement de l'immunité chez les hommes. Pour les femmes, cela est moins caractéristique: en raison de l’émotivité et de l’extraversion accrues, il est plus facile pour le beau sexe d’obtenir la décharge psychologique nécessaire. Les hommes accumulent souvent leurs peurs et leurs problèmes et, par conséquent, leur stress est assez courant.

Pour les mêmes raisons, le pouvoir de manifestation de l'herpès génital chez l'homme est souvent particulièrement élevé. Si leur immunité diminue, alors pour des raisons sérieuses, et l'infection dans ce cas a plus de chances d'affecter le nombre maximal d'organes et d'entraîner des dommages importants.

C'est pourquoi, même au tout début de la rechute d'herpès, il est nécessaire de diagnostiquer correctement et de commencer le traitement.

Diagnostic de l'herpès chez l'homme

La principale méthode de diagnostic de l'herpès chez l'homme est un examen externe approfondi. Si des éruptions cutanées apparaissent, il n’y aura presque aucune erreur avec cette méthode de diagnostic.

Un dermatologue, andrologue, vénéréologue ou même un thérapeute peut procéder à un examen pour diagnostiquer l'herpès génital. Après examen, le médecin examine la présence d’une inflammation ou de vésicules du pénis, de sa tête et de son scrotum. Dans certains cas, une brosse spéciale est utilisée pour aspirer le mucus de l'urètre. Cette procédure elle-même est indolore, mais lorsque vous urinez plusieurs heures après, vous pouvez ressentir une douleur dans le canal urinaire.

Dans les cas où les éruptions cutanées s'étendent à l'anus, un examen visuel de l'anus et un prélèvement du rectum peuvent être nécessaires. Parfois, un médecin utilise un rectoscope pour examiner les parois du rectum à la recherche de fissures et de vésicules herpétiques.

Dans le cas idéal, il est nécessaire de diagnostiquer l'herpès avant même l'apparition des symptômes visuels, au stade de l'apparition des démangeaisons, des douleurs tiraillantes et de la forte fièvre. Pour cet examen ne sera pas suffisant, et recourir à des méthodes plus précises de diagnostic de l'herpès:

  • Le dosage des immunosorbants enzymatiques (ELISA), lié à des méthodes sérologiques et permettant de déterminer la présence d'anticorps anti-virus de l'herpès dans l'organisme par le titre en Ig des classes M et G. Une multiplication par quatre du titre en IgG spécifique dans des sérums appariés sur 10 jours indique la présence du virus dans le corps, ou une identification IgM
  • La réaction en chaîne de la polymérase (PCR), avec laquelle l’ADN du virus lui-même est détecté dans les échantillons de mucus, de sang ou de fluide corporel.
  • La méthode de culture qui vous permet d'identifier le virus en le multipliant sur un milieu de culture spécialement préparé.

La plupart de ces tests nécessitent un test sanguin.

Les principaux symptômes de l'herpès peuvent être similaires à ceux de nombreuses autres maladies, ce qui complique souvent la lutte contre ce virus et entraîne la perte d'un temps précieux pour lequel la maladie pourrait déjà être traitée.

Ainsi, l'herpès est souvent confondu avec:

  • rhumes avec une augmentation initiale de la température et une détérioration du bien-être
  • intoxication alimentaire pour l'indigestion
  • les hémorroïdes et une fissure dans le rectum - avec des dommages à l'anus ou des éruptions cutanées sur les parois du rectum
  • impétigo causé par des bactéries et apparaissant comme des éruptions cutanées d'herpès
  • irritations allergiques.

Les formes atypiques de l'herpès génital sont particulièrement difficiles à diagnostiquer, dans lesquelles des ensembles de symptômes peuvent être imprévisibles et peuvent induire en erreur même des médecins expérimentés.

Organes et systèmes d'organes du corps masculin atteints d'une maladie herpétique

Il est important de comprendre que l'herpès est lui-même caractérisé par une multifocale prononcée et que des éruptions cutanées caractéristiques de celui-ci peuvent apparaître immédiatement à plusieurs endroits séparés les uns des autres. En outre, dans le corps même, l'herpès peut affecter divers systèmes d'organes, ce qui conduit au développement de maladies apparemment non liées.

Chez l'homme, le virus de l'herpès affecte le plus souvent:

  • l'urètre
  • prostate
  • anus et ampoule rectale
  • vessie
  • vésicules séminales.

En conséquence, certaines maladies qui sont une complication étiologique de l'herpès peuvent également se développer dans l'organe affecté.

Complications d'herpès chez les hommes

La complication la plus désagréable et indésirable de l’herpès chez l’homme est peut-être l’apparition de fissures au rectum. Pendant toute la période de rechute, une telle fissure se manifeste avec tous ses symptômes caractéristiques: douleur, apparition de sang dans les matières fécales, flatulences. Ces complications sont particulièrement caractéristiques chez les homosexuels et les hommes souffrant d'hémorroïdes.

La prostatite herpétique peut être encore plus désagréable et dangereuse. Selon les statistiques, jusqu'à 30% des cas de prostatite sont associés à l'herpès. De plus, les exacerbations de la maladie coïncident avec des rechutes d'herpès.

Parmi les autres complications de l'herpès génital chez les hommes, on peut citer l'herpès urétrite et la cystite.

On pense que dans le contexte des rechutes d'herpès, le risque de développer certaines maladies bactériennes peut augmenter, l'apparition de l'immunodéficience et des tumeurs malignes est facilitée.

Traitement de l'herpès chez l'homme: médicaments de base et schémas thérapeutiques

L'herpès doit être traité malgré le fait qu'il est impossible de le détruire complètement dans le corps. Un traitement approprié et opportun évitera le développement de complications et réduira la force et la durée du déroulement de la rechute d'herpès.

Il n'y a pas de spécificité particulière du traitement de l'herpès chez l'homme. Tous les médicaments antiherpétiques sont universels et même les doses utilisées sont les mêmes pour les deux sexes.

Les médicaments antiviraux Acyclovir, Famciclovir et Valacyclovir sont les plus largement utilisés aujourd'hui dans le traitement de l'herpès. S'ils entrent dans la circulation sanguine, ils bloquent la reproduction du virus et, lorsqu'ils sont pris au stade initial de la rechute, ils peuvent réduire la gravité des symptômes.

Acyclovir est maintenant disponible en comprimés. Pour les hommes sans déficit immunitaire, prendre cinq comprimés par jour, si l'immunité est supprimée ou s'il existe un déficit immunitaire, la dose peut être doublée. En cas de rechute, sur recommandation d'un médecin, vous pouvez réduire le nombre de comprimés pris par jour à 3-4. Un tel traitement doit être effectué dès que les premiers symptômes de l’herpès sont détectés dans les 5 à 7 jours.

Le famciclovir et sa forme pharmaceutique Famvir diffèrent de ceux de l’acyclovir par leur efficacité contre les souches du virus qui ont développé une résistance à ce virus au cours de l’utilisation de l’acyclovir. Il est recommandé de le prendre pendant 5-7 jours, 3 comprimés par jour. Avec un début de traitement suffisamment tardif, il est permis de prendre 6 comprimés une fois par jour ou deux fois par jour, trois comprimés, sans poursuivre le traitement les jours suivants.

En termes d'efficacité, le valacyclovir est similaire à Famvir et est utilisé à 500 mg 2 fois par jour pendant toute la durée de la maladie.

Dans certains cas, il est nécessaire de recourir à l’introduction de médicaments antiviraux par voie intraveineuse. Pour cela, le panavir est généralement utilisé aux doses prescrites par le médecin traitant.

Il est important de se rappeler que toutes les doses recommandées de médicaments doivent être ajustées dans les cas suivants:

  • avec insuffisance rénale. Dans ce cas, la créatinine Cl est le critère déterminant pour la quantité d’ajustement. En fonction de sa valeur, selon les tables de correction spécialement développées, le dosage nécessaire d'un médicament particulier est sélectionné.
  • Dans le traitement des hommes plus âgés. En liaison avec le ralentissement des processus métaboliques, ils peuvent accumuler des médicaments dans le corps, ce qui n’est pas souhaitable.
  • Avec des maladies du foie, en particulier l'hépatite. Cela nécessite une consultation avec un médecin et éventuellement l'utilisation d'autres méthodes de traitement.
  • Lors du traitement de patients noirs, l'herpès a également ses spécificités et l'effet des médicaments antiviraux peut différer en efficacité par rapport à celui des représentants de la race caucasienne.

Avec les préparations sous forme de comprimés, les antiviraux locaux fonctionnent bien. Par exemple, les pommades Zovirax à base d'acyclovir et de gel de panavir , utilisées pour le traitement externe des éruptions cutanées, ont fait leurs preuves.

En cas de douleur intense, des sédatifs et des sédatifs sont utilisés: baralgin, pentalgin et, dans les cas particulièrement graves, ibuprofène, naproxène et kétoprofène.

Prophylaxie contre l'herpès: nous nous protégeons de l'infection et des rechutes, tout en restant un homme

La raison principale de contracter l'herpès génital est une vie sexuelle promiscuité et une négligence de la contraception. Par conséquent, pour se protéger contre l’infection par l’herpès, il faut d’abord éviter les rapports sexuels accidentels et, d’autre part, utiliser les moyens de protection nécessaires.

L'important est que l'herpès génital ne soit pas toujours diagnostiqué lors du contrôle des patients pour des maladies sexuellement transmissibles. Cela signifie que souvent même les femmes qui se considèrent en bonne santé sont porteuses de l'herpès génital. Surtout beaucoup d'entre eux appartiennent à des prostituées, quel que soit leur niveau.

Dans tous les cas, avant d'avoir des relations sexuelles, vous devez au moins vérifier l'absence de vésicules caractéristiques dans la région génitale du partenaire ou sur les lèvres. S'ils sont présents, le sexe devrait être abandonné même si la contraception est disponible.

Le préservatif et Miramistin fournissent une protection, bien que non complète, mais suffisamment fiable contre l’herpès. Si le partenaire a l'herpès à un stade latent - sans symptômes visibles - l'utilisation de ces contraceptifs réduira le risque de contracter le virus de 90%, même avec des contacts sexuels réguliers.

À ce jour, aucun vaccin ne peut réduire le risque de contracter l'herpès chez l'homme.

Si l'herpès est déjà apparu dans le corps, la prévention consistera à soutenir constamment le système immunitaire et à maintenir un mode de vie sain. Des mouvements actifs, un durcissement, une nutrition abondante et de haute qualité avec beaucoup de fruits, de légumes et de baies frais dans le régime, un sommeil suffisant et des micro-stress positifs associés aux sports et aux loisirs extrêmes minimiseront le risque d'immunité et de récurrence de l'herpès. De plus, c’est précisément ce mode de vie qui est vraiment courageux.

Être en bonne santé!